Le discours d’Emmanuel Macron du 10/12/18 par le prisme de l’analyse textuelle

 

Que nous a dit Emmanuel Macron dans son discours du 10/12/18, d’un peu plus de 12 minutes ?

Bon, 12 minutes, ça ne nous fait pas énormément de matière (959 termes, une fois retirés les petits mots de français comme « je », « c’est », « de », etc.), mais voyons voir ce qu’il s’y trouve.

wcmotmacron
Nuage de mots du discours d’Emmanuel Macron du 10/12/18

Bon, il veut plus… Si l’on s’intéresse aux 374 noms (communs ou propres) du discours, les plus fréquents sont :

freqnommacron

 

Si on regarde les formes verbales (sans les déclinaisons, pluriels etc.) :

freqlemmamacron

Pas de référence directe aux « gilets jaunes », mais ça tout le monde l’avait entendu. J’ai retenu ici les mots qui apparaissent plus de trois fois dans le discours, mais nous pouvons constater que l’impôt et la colère occupe la majorité de son propos. Nous pouvons voir la recherche de l’unité du pays (avec les mots « pays », « ensemble », « français », »citoyen », »peuple »), l’ « engagement » envers un « changement » (« question », « débat ») (qui passerait par le « travail » et l’ « impôt » ?)… Et les enfants, que viennent-ils faire dans tout ça ?

[text1, 372] moyens de faire garder les | enfants | et d'améliorer ses fins de
 [text1, 424]       à la fois parents et | enfants | et ne s'en sortent pas    
 [text1, 866]        , une France où nos | enfants | vivront mieux que nous.

Ah, ça ressemble à de l’appel à de l’émotion…

Justement, du côté de la tonalité du discours, qu’elles sont les émotions de notre Président ? Pour cette analyse, j’utilise la traduction française du dictionnaire NRC (dont on pourrait vouloir modifier certaines catégorisations) qui classifie les mots en 10 catégories : 2 sentiments (positifs, négatifs) et 8 émotions (colère, peur, anticipation, confiance, joie, dégoût, surprise, tristesse). Alors, qu’en est-il ?

sentmacron

Le discours est plutôt positif (de pas beaucoup), avec un sentiment de confiance qui domine la tristesse, la colère et la peur. L’anticipation nous montre à nouveau une certaine volonté d’aller de l’avant. Et quels sont les mots qui expriment ces sentiments ?

wcmacron

La couleur et la taille dépendent des occurrences des mots. Et plus précisément ?

wcsentmacron

La taille des mots dépend de leur fréquence dans le discours. Si on entre un peu plus dans le détails : (Comme les mots peuvent avoir plusieurs sentiments associés, l’échelle des abscisses n’est pas très lisible.)Comme les mots peuvent avoir plusieurs sentiments associés, l'échelle des abscisses n'est pas très lisible.

 

 

Il est clair que le sujet principal semble être le malaise du pays. La volonté d’en sortir de ce malaise est présente (« réussir », »partager », « courage », « amélioration »), et les solutions seraient du côté d’une « prime », du « vote »,de l’ « impôt », … La figure de la « mère » semble en appeler au cœur de chacun d’entre nous (la mère patrie, la mère qui ne peut plus nourrir ses enfants, …).

Bon, je vous laisse analyser, en attendant un travail plus approfondi sur ce que nous dit le Président…

 

Texte du discours sur le site du monde.fr

Publicités

Une petite boucle for

Petite astuce pour créer des sous-jeux de données en fonction d’une variable de groupe :
Ici, le jeu de données complet est « tbl », notre variable de groupe « acteur ». On commence par créer un tableau récap’ des niveaux de la variable « acteur » :

acteur<-tbl%>%group_by(acteur)%>%
count(acteur)

Ensuite, on utilise une boucle for pour les différents niveaux de la variable, et la fonction « assign(le_nom, les_données) » nous permet de créer les différents jeux de données associés !
for(i in acteur$acteur){
assign(paste0("tbl",i),tbl%>%
filter(acteur==i))
}